Bienvenue sur le site de la Commune

LE MOT DU MAIRE

Depuis le 15 mars, jour du premier tour des élections municipales, des événements sont venus perturber en profondeur nos habitudes, au travers desquelles nous nous sentions invulnérables. Pourtant, avec l’extension rapide, dangereuse et insidieuse du Coronavirus COVID 19 nous vivons une période surréaliste et anxiogène.

Les premières mesures de confinement ont eu des conséquences importantes. Le nouveau conseil municipal élu dès le premier tour de scrutin n’a pu être mis en place en raison du report, par le Gouvernement, des réunions d’installation. Cela signifie que les élus sortants restent aux affaires communales dans l’attente des conseils d’installation : mai, juin, octobre … ? Ce sont donc eux, toutefois largement épaulés par les candidats nouvellement élus, qui gèrent aujourd’hui ces moments difficiles et inédits pour toutes nos collectivités.

Cellule de crise du Plan Communal de Sauvegarde

Dès les premières mesures gouvernementales, j’ai activé le PCS (Plan Communal de Sauvegarde) que nous avions élaboré lors de mon premier mandat.

Le PCS est un outil simple pour gérer tout type d’évènements de sécurité civile pouvant frapper les communes, directement ou indirectement, à n’importe quel moment. Ce plan ne peut pas tout prévoir mais il permet d’identifier les risques majeurs et d’organiser par anticipation les principales actions à mener à tous les stades d’un évènement grave, pour faire face collectivement et, si nécessaire, en étroite coordination avec les services de secours et de gendarmerie. Le PCS comporte bien évidemment un volet “pandémie virale” (même si nous aurions préféré ne jamais devoir le déclencher).

Dès le dimanche 15 mars au soir, j’ai demandé dans un premier temps, la création d’une cellule de crise liée au PCS. Elle est gérée, au niveau communal, par les référents volontaires : docteurs Hélène QUERCI et Philippe SAADA, tous deux domiciliés à Ordan, auxquels se sont ajoutées docteur Véronique LEJEUNE SAADA et Marie-Hélène LEMAITRE, infirmière retraitée, en lien avec le cabinet infirmier d’Ordan.

Cette cellule de crise offre aux personnes qui le souhaitent, une aide logistique au confinement. Afin d’éviter les déplacements, de respecter ce confinement et d’éloigner la propagation de l’infection au COVID 19, il est proposé aux ordanais de récupérer leurs courses et de retirer leurs médicaments (les pharmacies d’Auch adhèrent également à ce dispositif).

 

   Contacter :

       Marie-Hélène Lemaitre : 06.30.20.62.23.

     Cabinet Infirmier : 06.98.15.60.56.

     Marie-Line Everlet : 06.76.62.94.96.

 

Un réseau d’information

 

J’ai ensuite demandé d’alimenter un réseau d’information que les administrés peuvent consulter :

► Création d’un blog : https://www.ordan-larroqueagirensemble.com/ qui traite de la plupart des problèmes locaux liés au Coronavirus. Ce site est mis à jour et réactualisé en fonction de l’évolution des décisions Gouvernementales, régionales ou départementales.

► Le site web de la commune : https://ordan-larroque.fr/ diffuse en outre, les évènements qui continuent d’évoluer malgré des conditions délicates.

Les personnes, notamment les personnes âgées, isolées ou non connectées à Internet ont été contactées soit par téléphone, soit par courrier pour les informer de tels dispositifs mis en place et leur proposer les services de la commune. Ces contacts se répètent régulièrement.

Une commune qui s’organise

Au fil des jours d’un confinement planétaire inédit, de belles initiatives solidaires naissent ici et là, entre voisins : village, hameaux, zones d’habitat dispersé, par le regroupement de commandes et par la livraison via des producteurs locaux figurant sur les sites ci-dessus référencés (fruits, légumes, viande, fromage, charcuterie, plants pour semis, etc.).

Par ailleurs la mairie reste ouverte les lundi et jeudi pour assurer les tâches administratives essentielles et les demandes urgentes. L’Agence Postale Communale est quant à elle fermée, cependant le courrier continue à être relevé et distribué.

Les agents du service technique sont en poste à tour de rôle et les personnels de l’école sont à domicile (à disposition pour d’autres missions) afin de respecter les consignes sanitaires imposées par le COVID 19.

L’ensemble des activités associatives étant suspendues, les salles communales et les installations sportives sont fermées et interdites au public dans l’attente de nouvelles dispositions.

En ces moments difficiles à vivre, je pense à nos enfants, à nos ainés, aux personnes handicapées, aux moins aisés d’entre nous, aux entreprises en péril dont dépendent tant de salariés en souffrance.

Je pense à ceux pour qui le confinement est sans nul doute plus douloureux à vivre que pour nous, ici à la campagne, dans nos maisons, dans nos jardins …

Je pense aux terribles moments que vivent les familles endeuillées …

Méditons sur aujourd’hui … pour un monde plus solidaire demain

Nous sommes entrés, malgré nous mais aussi un peu à cause de nous, dans la gestation d’une civilisation différente, dans la nécessaire remise en cause de nos modes de fonctionnement pour notre survie et celle de notre planète. Cette nouvelle civilisation doit immédiatement commencer à naître de cette épreuve. Lorsque nous nous relèverons, nous ne serons plus les mêmes. Tel est mon souhait le plus cher.

La situation actuelle est aussi l’occasion de nous faire réfléchir … méditer sur le contexte (l’effet papillon ou comment un pangolin … et la planète s’agenouillât !), méditer aussi sur notre monde « artificialisé » et ses réseaux sociaux sans limite, méditer enfin sur le sens des solidarités, sur de nouvelles façons de « fonctionner » individuellement et collectivement.

Des mesures sont prises dans l’urgence tant au niveau de l’Etat, que des Régions et des Départements. Félicitons-nous de vivre dans une démocratie, félicitons-nous de notre système de santé, de nos hôpitaux, de nos services médico-sociaux et de tous ceux qui les font fonctionner, malgré les difficultés qu’ils subissent depuis des années.

Ce soir à ma fenêtre, comme tous les soirs depuis bientôt un mois, j’applaudirai avec mes voisins le monde médical et les soignants, j’applaudirai aussi les services de secours et les forces de l’ordre, j’applaudirai les enseignants, les journalistes et les travailleurs sociaux, j’applaudirai enfin les « petits » de ce monde : les livreurs, les paysans, les caissières, les commerçants, les agents de nettoyage, les routiers, les personnels de grande surface, les artisans et tous ceux qui rendent notre « galère » plus supportable. Notre reconnaissance doit aller vers chacun d’eux.

Puissent nos gouvernements se souvenir de leur rôle majeur, parfois au mépris de leur santé, en instaurant des mesures salariales dignes et durables.

Puissent nos gouvernements tirer les leçons de cette épreuve planétaire éprouvante, puissent-ils revenir à un fonctionnement humain de nos services publics, hôpitaux compris, depuis trop longtemps sacrifiés sur l’autel de la rentabilité …

Puissent, Mesdames et Messieurs, les « grands » de ce monde entendre ces humbles vœux.

Puisse chacun de nous, tirer durablement les leçons de cette expérience désastreuse.

Marie-Line EVERLET,

maire d’ORDAN-LARROQUE.

 

 

 

 

Label “4 Fleurs”

2016 – 2019 : 3 ans … déjà !

Trois ans que la commune remettait en jeu son maintien au titre du label des « 4 Fleurs » auquel elle a accédé avec succès.

D’une validité de 3 ans, nous voilà donc repartis pour maintenir ce titre, brillamment obtenu depuis tant d’années. Depuis le début des années 1970 en effet, où le maire décida de donner une identité à la commune en concourant dans le cadre du label national des Villes et villages fleuris. Cette démarche, validée par les habitants, relayée par les bénévoles et les enfants de l’école via leurs enseignants, a hissé la commune d’Ordan sur la plus haute marche des podiums avec l’obtention de titres prestigieux :

⁃ 4ème fleur en 1999, titre maintenu depuis, lors de chaque renouvellement triennal,
⁃ grand prix du fleurissement en 2006,
⁃ mise en valeur de l’espace communal rural en 2006 aussi,
⁃ prix du jardinier en la personne d’Alain Mestre, agent communal,

sans oublier les actions pédagogiques qui ont valu à l’école ses titres “éco-école”, “3 feuilles”, “0 phyto” ….

Si les règles ont largement évolué depuis le début du label ou les notions d’environnement comptent autant que le fleurissement « classique », les élus affichent toujours cette volonté dans tous les domaines des décisions municipales :

– Dans le cadre de la révision du Plan local d’urbanisme par exemple où une attention particulière est portée tant à la préservation des paysages et de la qualité de vie qu’à notre patrimoine. Qu’il soit végétal avec ses arbres remarquables, ses haies champêtres, la réhabilitation et la protection des mares, …, ou minéral avec ses murets de pierres sèches, ses moulins, cabanes de vigne…

– Dans les gros projets d’investissements où la notion de « développement durable » est prise en compte : au niveau de l’aménagement de la voie d’accès à l’école où est inscrit un chemin piétonnier « doux » pour rallier les installations sportives au bas du village, dans le cadre des travaux de réhabilitation énergétique des logements communaux et de l’éclairage public via les programmes TEPCV « Territoire à énergie positive et croissance verte » initiés par l’agglomération Grand Auch Coeur de Gascogne.

– Dans les projets pédagogiques élaborés par les enseignantes et soutenus par la municipalité : aide à la fabrication d’un « key hole garden » à l’école, aménagement, sur un terrain municipal, d’un verger et d’un futur jardin pour les enfants, création du blason de la commune dont les attributs historiques mais aussi celui plus contemporain du fleurissement ont été validés par la très officielle commission nationale de l’héraldique.

– Dans les projets où les jeunes sont invités à participer : réhabilitation des chemins de randonnée au travers des actions « été jeunes » portées par la communauté d’agglomération, aménagement des espaces publics avec des élèves de BTS environnement du lycée d’Ondes (Haute-Garonne), via par une convention de partenariat, rénovation d’un plancher bois à la chapelle de Saint-Jean de Bazillac par les élèves de la classe BAC menuiserie du lycée technique du Garros à Auch.

La volonté des élus et l’implication de l’équipe technique perpétuent l’embellissement du village en tenant compte de l’évolution des exigences liées au label VVF. Cette politique est récompensée par de nombreuses visites (ou formations) de partenaires, de collectivités de la région, d’étudiants, qui viennent chercher des conseils pratiques et échanger sur les expériences locales. Ceci est une fierté pour notre commune.

A l’heure où les problèmes de société se répètent, à l’heure où le monde rural est à la croisée des chemins, à l’heure d’évolutions anxiogènes, la commune d’Ordan, quant à elle, fait des efforts pour garder une harmonie environnementale et valoriser ainsi un territoire où il fait bon vivre…

Marie-Line Everlet,maire