Ordan-Larroque c’est …

• Un coquet village de Gascogne, situé au centre du département du Gers à 10 minutes à l’ouest d’Auch (préfecture de 25.000 habitants), près de la RN 124 reliant Toulouse (situé à 1h15) à Mont-de-Marsan (à 1h15). Ordan est également à 1h d’Agen, de Tarbes et de Montauban. La situation privilégiée d’Ordan dans la région Midi-Pyrénées lui offre souvent un panorama grandiose sur la chaîne des Pyrénées, les stations de ski étant accessibles en 1h30. L’Océan et la Méditerranée sont quant à eux à respectivement à 1h30 et 2h30 de notre commune.

• Un peu plus de 900 habitants pour une superficie de 42,64 km².

• 47 artisans et commerçants
• 20 associations

• Un groupe scolaire accueillant une centaine d’élèves répartis en 4 classes (primaires et maternelles),

• Un CLSH PS (Centre de Loisirs Sans Hébergement Périscolaire)

• Un membre de la communauté de communes Grand Auch Coeur de Gascogne

• Labellisé quatre fleurs depuis 1999, grand prix national du fleurissement en 2006, Ordan-Larroque vient, cette année encore, d’obtenir trois nouvelles distinctions attribuées par le Jury des Villes et Villages fleuris.

Notre commune confirme son label  » quatre fleurs « , pour la mise en valeur remarquable de son patrimoine bâti, par l’utilisation harmonieuse et exceptionnelle des végétaux.
vue-sud-est-du-village
D’autres critères liés à l’écologie et au respect de l’environnement ont été remarqués par le jury.

Le jury National des Villes et Villages fleuris a également attribué à Ordan-Larroque, le prix de  » la mise en valeur de l’Espace Communal Rural « . Ce prix est décerné en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et France Agrimer. Il récompense des aménagements paysagers et floraux de qualité qui contribuent à la revitalisation de la commune, au maintien de la population et au développement d’une activité économique touristique significative.

Le jury National a souhaité récompenser toutes ces actions en attribuant à Monsieur Alain MESTRE le Prix National du jardinier. Il convient néanmoins d’associer à cette reconnaissance les deux autres membres de l’équipe, Patrice MISSIO, Pierre GHIRARDO ainsi que quelques bénévoles qui se reconnaîtront.

• Une bibliothèque municipale

• Un conservatoire municipal d’Histoire et d’Archéologie

• Depuis 2003, le deuxième dimanche d’octobre est consacré à la Journée des Plantes Rares , manifestation réunissant de 25 à 30 pépiniéristes collectionneurs.

Cimetières

La procédure de reprise des sépultures en état d’abandon, étalée sur 3 ans, vient de s’achever sur les cimetières du village et de Saint-Jean de Bazillac.
Au cours du 1er semestre 2017, il sera procédé au relevage des tombes figurant sur la liste arrêtée lors du dernier contrôle sur site le 26 octobre 2016 par le cabinet Elabor. Les reliquaires seront ensuite déposés dans l’ossuaire communal, conformément à la règlementation en vigueur.

Cette procédure permet aux communes de disposer à moindre coût, de places supplémentaires dans les cimetières. Pour ce qui nous concerne, se sont environ 50 emplacements de plus pour le cimetière du village et 10 pour celui de Saint-Jean de Bazillac.

Réhabilitation, règlementation et procédures

Afin de se mettre en conformité avec les dispositions législatives et règlementaires en matière funéraire, la commune d Ordan Larroque, chargée de la gestion de 4 cimetières (Ordan- Larroque- St Jean de Bazillac-Meilhan) a entrepris des travaux de réhabilitation au cimetière du bourg (création columbarium,ossuaire, jardin du souvenir)cf gazette de décembre 2013. Ces travaux se sont achevés en décembre 2013.
Dés lors, une adaptation du règlement intérieur des cimetières s’avérait nécessaire. Ce document a été rédigé sous le contrôle du service juridique du groupe Elabor.

Le nouveau règlement est applicable depuis le 20 aout 2014 et consultable en mairie aux heures d’ouverture du bureau.

Chacun est invité à le consulter avant toute intervention privée ou confiée à un professionnel dédié, afin de respecter la règlementation formulée.

En parallèle et toujours sous la vigilance du groupe Elabor, 3 procédures ont été initiées :

  • reprise des sépultures en » terrain commun »
    Elle concerne les emplacements sans concession et exempts de sépulture depuis plus de 5 ans. La liste des emplacements concernés a fait l’objet d’un arrêté affiché avant intervention sur les sites de St Jean de Bazillac et Ordan bourg. L’opération de levage effectuée en juillet 2013 a permis de libérer quelques emplacements disponibles à la vente.
  • reprise des concessions :
    Elle concerne les sépultures en état d’abandon ayant plus de 30 ans d’existence et exemptes d’inhumations depuis 10 ans au 21/ 03/ 2013. La procédure se déroule sur 3 ans (juillet 2013 à juillet 2016). La liste des emplacements concernés a
    fait l’objet d’affichages en mairie et sur les sites d Ordan bourg et St Jean dès l’initiation en mars 2013. Sur place, les emplacements ont été identifiés par des affichettes. Aujourd’hui, cette liste est consultable en mairie, en préfecture et sur la plateforme internet « cimetières de France ».
    Rappelons que les familles concernées ou leurs descendants devront adresser en mairie, un courrier précisant leur choix durant cette période, faute de quoi, les restes post mortem seront déposés dans l’ossuaire réservé à cet effet, sans toutefois pouvoir être restitués (cf législation).Dès lors, de nouveaux emplacements seront disponibles en 2017.
  • Aliénation du cimetière de Meilhan :
    Ce lieu demeure propriété de la commune ; or il est enclavé depuis la vente de la chapelle en 1974. Aucune inhumation n’a eu cours depuis 1967 ; il n’est plus fréquenté et ne remplit plus les prescriptions légales pour être maintenu. Aussi, la commune a décidé de sa fermeture et translation (arrêté du 10 mars 2015). Une durée de 5 ans permet aux familles et descendants de préciser leur choix. Un affichage demeure sur le site durant la période ainsi que l’information municipale suivante.

Déchets

L’aire de récupération des déchets verts

aire-dechets-verts

Comme annoncé dans la dernière gazette de décembre, la municipalité vient de mettre en place la nouvelle aire de dépôts des déchets verts. Elle se trouve sur la parcelle située derrière la salle polyvalente. Elle est accessible par la route menant au terrain de tennis et à l’aire de repos. Plusieurs emplacements sont aménagés et identifiés. Ils permettent de bien séparer les différentes catégories de déchets. Seuls sont admis :
• les coupes de gazon et les feuilles.
• les branches issues de feuillus.
• les branches issues de conifères ou assimilés.
• le BRF issu de conifères ou assimilés.
• le BRF issu de feuillus.
Ces déchets devront être déposés en vrac, débarrassés de tout emballage (poches, sacs poubelle, cartons, plastiques divers, ou autres …). Le dépôt de tout autre matériaux est strictement interdit (carcasses de meubles, planches, anciens parquets, vieilles poutres, pneumatiques, objets en plastique, …).
La municipalité se chargera d’éliminer les déchets verts car la technique de l’écobuage ne sera plus utilisée. Elle rappelle que cette aire est remise en place pour une période d’essai. Elle ne sera maintenue que dans la mesure où le règlement strict des dépôts est respecté par les utilisateurs. Si ce n’est pas le cas, elle se verra dans l’obligation de mettre fin à ce service de proximité, gratuit et tout à fait facultatif. L’ancienne aire de stockage du cimetière est fermée. Les dépôts sont évidemment interdits.

Mai/juin 2015 : un premier bilan.

Compte tenu des quantités importantes de déchets déposés sur cette aire, nous pouvons constater que ce service, mis à la disposition des habitants de la commune, suscite le plus grand des intérêts.
Si dans la majeure partie des situations, le respect des consignes de tris sélectifs est respecté, nous pouvons malheureusement constater quelques sévères manquements.
Certains n’auront pas de conséquences importantes sur le recyclage éventuel des déchets, mais d’autres, tels que les dépôts de gravats et autres dépôts contenus dans des sacs plastiques sont inadmissibles.
Nous rappelons que la collecte des déchets verts n’est pas obligatoire. La municipalité a maintenu ce service pour le confort de ses habitants en leur évitant de faire de nombreux kilomètres afin d’amener leurs déchets dans des décharges « officielles ».
Nous précisons une nouvelle fois que le strict respect des consignes sera le seul gage de la continuité d’accès à ce service.

A savoir !

Détecteurs de fumée obligatoires

Pas de fume?e sans feu !
La pre?sence de de?tecteurs de fume?e sera obligatoire dans les logements a? partir du
8 mars 2015. Tous les logements devront e?tre e?quipe?s d’au moins un de?tecteur autonome avertisseur de fume?e.
Bien qu’il « n’y ait pas le feu » n’attendons pas le dernier moment pour vous e?quiper.
Qui doit installer et entretenir le de?tecteur de fume?e ?
La loi ALUR a mis a? la charge du proprie?taire bailleur l’obligation d’installer un de?tecteur normalise?. Lors d’une mise en location, le proprie?taire bailleur doit s’assurer du bon fonctionnement de l’appareil lors de l’e?tablissement de l’e?tat des lieux d’entre?e. En cours de bail, il revient au locataire de veiller a? l’entretien et au bon fonctionnement du dispositif. Il doit, notamment, remplacer les piles et tester re?gulie?rement l’appareil. Si ne?cessaire, il doit remplacer le de?tecteur.
Combien de de?tecteurs de fume?e installer ?
Bien que l’obligation ne vise qu’un seul de?tecteur par logement, il est conseille? s’il y a lieu d’en installer au moins un par e?tage.
Ou? installer l’appareil ?
Il doit e?tre fixe? le plus haut possible dans un lieu de circulation ou dans le de?gagement desservant les chambres et a? distance des murs et des sources de vapeur.
L’appareil doit-il re?pondre a? des normes ?Les de?tecteurs de fume?es doivent e?tre munis du marquage CE et e?tre conformes a? la norme europe?enne harmonise?e NF EN 14604. Ils doivent :
• comporter un indicateur de mise sous tension,
• e?tre alimente?s par piles, batteries incorpore?es
ou sur secteur,
• comporter un signal visuel, me?canique
ou sonore, inde?pendant d’une source d’alimentation, indiquant l’absence de batteries ou piles.
L’appareil doit de?tecter les fume?es e?mises de?s le de?but de l’incendie et e?mettre imme?diatement un signal sonore suffisant (au moins 85 de?cibels) permettant de re?veiller une personne endormie.
Pourquoi l’arre?te? interdit-il d’installer des de?tecteurs de fume?e dans les parties communes des immeubles d’habitation ?
Une de?tection de fume?e dans les parties communes de?clencherait l’alarme et inciterait les gens a? sortir de leur logement et a? entrer dans les fume?es. Or, ce sont pre?cise?ment les fume?es qui sont dangereuses.
Quelles de?marches avec l’assureur ?
L’occupant du logement et le proprie?taire devront notifier l’installation du de?tecteur de fume?e par la remise d’une attestation a? l’assureur avec lequel il a conclu un contrat garantissant les dommages d’incendie. L’assureur pourra refuser d’assurer un logement au motif que l’assure? n’a pas installe? de de?tecteur de fume?e.
SOYEZ VIGILANT : de?ja? des cas de de?marchage te?le?phonique ou a? domicile sont constate?s. Sachez qu’il n’existe aucun installateur, ni contro?leur diplo?me?, agre?e? ou mandate? par l’E?tat (et encore moins par la mairie !).

Hébergement


Hébergement

Si vous cherchez un lieu où passer une ou plusieurs nuits sur la commune, vous pouvez choisir :

• un gîte :le-gite-toscane-a-la-martillere

– Gîte LA MARTILLERE• Gîte rural « Gîte de France » http://www.lamartillere.com

• un camping :roulotte-la-constellation-de-mila-au-camping-des-cabanes

– CAMPING DES CABANES • Domaine de Marquet • 05.62.64.67.40 •
[http://www.campingdescabanes.com

 >http://www.campingdescabanes.com/index.php]

Services publics

Services publics

La Mairie

Tél. 05 62 64 60 09
Nicolas Delclaux vous recevra
du lundi au jeudi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30
le vendredi de 9h00 à 12h00.

Madame le Maire assure une permanence le samedi matin de 10h00 à 12h00.

L’agence Postale Communale

Tél. 05 62 64 60 00

Elle est ouverte le matin du mardi au samedi, de 9 heures à 12 heures où Mmes Houplain et Decrock se relaient pour un service en continu.
Vous y trouverez aussi un dépot de pain. Il est même possible de commander des viennoiseries pour le lendemain.

Histoire

Fièrement perché sur son éperon rocheux, la première pierre du Castelnau a été posée au XIIe siècle. Le village, fier de posséder l’un des plus beaux et des plus vieux érables champêtres de France (âgé de plus de 200 ans), veille sur la plaine de l’Auloue (affluent de la Baïse qui se jette elle-même dans la Garonne) et est le témoin de l’activité routière de la RN 124 située à ses pieds. Axe devenu IGG (Itinéraire à Grand Gabarit) pour convoyer les pièces de l’Airbus A380 vers ses usines de montage de Toulouse, centre aéronautique.

la-pile-gallo-romaine-de-cassan

L’époque romaine, très florissante, a laissé en Ordan de nombreux vestiges tels les villas gallo-romaines dont celle de Cassan où les fouilles ont permis de rassembler, dans le conservatoire municipal, une riche collection du passé.

On peut également découvrir 2 piles gallo-romaines : las Turettes et Peyrelongue, le long de la voie romaine dite de César, voie également empruntée par Louis XIV en 1660 pour se rendre à Saint-Jean de Luz épouser Marie-Thérèse, l’infante d’Espagne. La croix de Mengot, évoque la révolte des Républicains gersois contre le coup d’Etat de Napoléon Bonaparte.

La Fontaine de Mézérac, datant du Second Empire, abrite une source alimentant autrefois une villa romaine toute proche.

Le village lui-même porte l’empreinte de l’ancien château médiéval élevé sur le rocher; une porte d’accès subsiste encore près de l’église.

Plusieurs châteaux, Larroque, Espujos, Meilhan, demeurent les témoins de périodes plus florissantes et plus récentes aussi.

Un précieux ouvrage intitulé Ordan-Larroque, chroniques de la vie d’un terroir a été conçu et édité par l’association Culture et Loisirs au Village (disponible à la vente), afin de retracer tous les événements marquants de l’histoire de cette commune gasconne.

Le village très investi dans l’art floral et la préservation de l’environnement reçoit chaque deuxième dimanche d’octobre la journée des plantes rares qui accueille des milliers de visiteurs.